La forêt de Darney

« Les chênes y ont une rectitude de fût qui fait penser aux sapins de la montagne, et l’immense hêtraie se déroule à perte de vue comme un océan de verdure ».

Charles Guyot, directeur de l’école forestière de Nancy, 1887

Pour se situer

15 000 hectares dans la plaine des Vosges à une trentaine de km à l’Ouest d’Epinal

35 communes des Vosges autour de Darney et de Monthureux-sur-Saône (et de Vioménil, Source de la Saône)

1 commune en Haute-Saône (Passavent-La Rochère)

au centre du pays thermal : Contrexéville, Vittel, Martigny-les-Bains, La Vôge-les-Bains, Plombières-les-Bains, Bourbonne-les-Bains et, plus au Sud, Luxeuil-les-Bains.

Le territoire des maîtres-verriers

Les politiques d’attractivité économique ne datent pas d’hier. Dès la fin du moyen-âge, les ducs de Lorraine ont compris les atouts de leur vaste forêt de Darney pour en « développer le territoire ». Le verre était une production au fort potentiel mais très exigeante en matières premières. Des ressources en abondance dans la forêt : le sable (produit par l’érosion du grès) ; le bois pour alimenter les fours ; la fougère pour absorber la potasse de la terre et abaisser la température de fusion du verre… et de l’eau, de l’eau en abondance.

Les ducs font valoir ces atouts naturels et une sorte de « mieux-disant fiscal » auprès de familles de verriers de Bohême. En 1448, la charte des verriers les hisse au rang de « gentilshommes verriers ». Leurs activités ne cesseront de se développer jusqu’au XVIIème siècle avec près de 30 verreries sur le territoire.

C’est à cette époque que remonte la création de la verrerie La Rochère à Passavent-la-Rochère et le château de Lichecourt (situé en orée de forêt entre Relanges et Darney)

Le château de Lichecourt, en forêt de Darney, demeure du gentilhomme-verrier fondateur de la verrerie de La Rochère.

L’étang de Chanau