Fraises de l’Armistice

Mais pourquoi mes fraisiers (Mount Everest) s’obstinent-ils à faire des fruits en octobre plutôt qu’en juin ? En plate-bande, en jardinière sous serre et sur tuteur, en grimpantes sur treille, rien n’y fait. Avec compost ou engrais bio spécial fraisier, la récolte printanière ou estivale reste ridicule. Mais à l’automne, ils se réveillent et ils offrent de généreuses grappes de fruits… qui n’auront jamais le temps de mûrir !

Alors nouvelle tentative : j’ai planté une longue ligne de fraisiers (encore en fleurs !) au-dessus du mur de pierres de pierres sèches en position retombante…

Potager Jean-Marie Pelt à Nancy

Je rêve d’un potager qui se fondrait dans la promenade à travers le jardin comme un nouveau coin de verdure et de fleurs. Et voilà que l’écologie m’apporte des arguments. Au Jardin botanique de Nancy dédié à Jean-Marie Pelt, les jardiniers ont créé un nouveau potager, entre l’exposition de dahlias et la grande rocaille, où se mêlent les fleurs et les légumes, les petits fruits et les légumineuses…

Le potager nouveau inspire aussi les vanniers…

…et les architectes du bois. Comme les étudiants de l’Ecole nationale supérieure des technologies et industries du Bois (Enstib) d’Epinal et de l’Ecole d’architecture de Nancy qui ont conçu la « cabane » de jardinier.