Terrasse des années folles

Abandonné pendant quelques années, le jardin a été « restauré » dans les années 60. Depuis il a été bien entretenu, tout en netteté et sobriété. Mais aujourd’hui, il s’enrichit de couleurs, de nouvelles essences et de petits détours surprenants. Entre diverses inspirations, nous essayons de préserver quelques notes de ces années heureuses où les pépiniéristes lorrains inspiraient les artistes comme les jardiniers. 
La jeune glycine, plantée il y a deux ans, prend déjà de l’ampleur entre sa treille et la vigne vierge de la maison…
Népétas, géraniums, heuchères et valérianes succèdent aux tulipes, iris et muscaris.
Au bord du ruisseau, le grand rhododendron trentenaire est aujourdhui entouré de skimmias et d’hydrangeas qui ne demandent qu’à prendre du volume…
La maîtresse de la maison
En deux ans à peine, les rosiers Bajazzo ont pris de la hauteur !
La reine du jardin

Et maintenant, montons vers l’étang