Au bord du ruisseau

Nous avons la chance d’avoir un ruisseau, un ruisseau tout propre car nous sommes proches de la source et de la ligne de partage des eaux. Et l’eau qui sort de notre jardin n’ira pas polluer la Saône qu’elle va rejoindre quelques kilomètres plus loin.

C’est une chance d’avoir un ruisseau qui traverse le jardin. Cependant on ne peut pas dire qu’il l’arrose. L’été venu, il se tarit et le défi qui reste à relever est de trouver les plantes qui supporteront ces conditions de vie si contrastées…

Hydrangeas macrophylla panaché et Annabelle
Jeune ligulaire Dark beauty qui devra s’imposer parmi les fougères, les euphorbes et les iris…