Sous le signe de l’automne

Je suis soumis au Chef du Signe de l’Automne
Partant j’aime les fruits je déteste les fleurs
Je regrette chacun des baisers que je donne
Tel un noyer gaulé dit au vent ses douleurs
Mon Automne éternelle ô ma saison mentale
Les mains des amantes d’antan jonchent ton sol
Une épouse me suit c’est mon ombre fatale
Les colombes ce soir prennent leur dernier vol

Guillaume Apollinaire, « Alcools »
Pommier de l’Himalaya

Le feu et la glace

17 novembre, 9 heures du matin, zéro degré exactement. Le soleil cherche à émerger de la brume, juste assez chaud pour réveiller les derniers feuillages, pas assez pour dissoudre le givre…

L’automne fut si doux que certains n’ont pas vu l’hiver venir…

Les hydrangeas sont un peu chiffonnés mais les vernonies, les saules tortueux, les saules crevettes font de la résistance.

Couleurs d’automne

Sous la garde de notre dernier canard (les autres, les vrais, ont fui les attaques des buses et des milans), le jardin a repris des couleurs : du vert sur la pelouse et toutes les nuances de l’or au rouge dans les feuillages.

Les hydrangeas, blanc Annabelle ou bleu Romance, résistent bien et l’érable du Japon tourne au grenat…

…quand l’hydrangea Koria est passé du bleu au rose.

Et, heureusement, les asters ont pris le relais des rosiers et des vivaces épuisés par la chaleur et la sécheresse.