Dracula’s kiss

Pourquoi y a-t-il si peu de femmes botanistes ? Cerveau inadapté à la rigueur scientifique, interdiction d’embarquer sur un navire d’explorateurs, bien sûr, mais encore… l’inconvenance de la discipline. Entre les « phalles impudiques » et tout le répertoire des tentations de Vénus, la botanique est un cabinet de curiosités indécentes. Le grand Carl von Linné était un pornographe infréquentable. Heureusement les inventeurs de nouvelles variétés sont restés fidèles aux traditions suggestives.

En pleine floraison dans l’exposition du Jardin botanique Jean-Marie Pelt de Nancy, ce grand iris a été bien nommé par son obtenteur, Schreiner. Pétales poupre foncé, sépales noir poupré et barbes rouge orange, ce Dracula’s kiss a une lourde parenté :  (( ‘Old Black Magic‘ x ‘Satin Satan’) x  (pollen parent of ‘Diabolique’ x ‘Black Tornado’)) X ‘Local Color‘. On comprend que l’étude de la botanique était interdite aux femmes…

Iris Neige de mai (Jardin botanique de Nancy)

Pendant des siècles, il a été inconcevable que les fleurs, symbole de pureté, soient les organes sexuels des plantes. « La folle histoire des plantes » raconte combien cette découverte est récente. Et combien elle a été difficile à accepter :

Extrait, à na pas manquer, de l’épisode 7 « Cachez ce sexe… » de La folle histoire des plantes

17 Replies to “Dracula’s kiss”

    1. Merci Adrienne. Je me demande ce qu’il y a de pire : les préjugés sur l’intelligence féminine ou l’assignation à la « décence »… Sur les préjugés, il faut reconnaître qu’on a fait du chemin. Sur les convenances, je me demande si l’on n’est pas en train de faire marche arrière… 😔

      Aimé par 3 personnes

  1. Merci Danielle sur ce texte qui renforce mes interrogations sur le sujet. Je me demande, tout comme toi « si l’on n’est pas en train de faire marche arrière » sur les convenances. Et restons sur nos gardes concernant les acquis.

    Aimé par 1 personne

      1. Il y a différents courants, et j’ai du mal à suivre l’un ou l’autre. Je reste profondément solidaire des aînées, tu fais allusion à Benoîte Groult, je pense à elle justement. J’écoutais une archive : Delphine Seyrig répondant posément mais vertement à un journaliste ayant posé une question imbécile, c’était d’une justesse. Amitiés. R.

        J'aime

      2. Delphine Seyrig… A-t-elle vraiment existé ? La beauté, l’intelligence, l’élégance, l’audace, la grâce, le charme, le courage… Ou n’était-ce qu’une apparition ? Amitiés, Danielle

        Aimé par 1 personne

      3. Comme tu parles bien d’elle. Merci. Dieu, s’il existe, nous a repris Delphine Seyrig si tôt qu’on peut croire qu’elle fût une apparition. Je l’ai revue récemment dans India Song… Film tellement à part. Presque irréel, pour elle donc. Amitiés. R.

        J'aime

  2. Par coïncidence notre petit garden club local avait le thème de l’histoire botanique hier.
    Le seul homme de notre groupe nous faisait un topo là-dessus. Nous les femmes on aurait peut être dû se boucher les oreilles. 😂😜

    Aimé par 1 personne

  3. Je trouve ces « baisers de Dracula » très jolis et même un peu amusants avec leurs barbichettes orange ! Je crois que les femmes voient parfois des choses plus choquantes que les fleurs et j’espère que les hommes continueront à leur en offrir ! Bonne journée Danielle et merci pour le sourire matinal 🙂

    J'aime

Répondre à gibulène Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s