Arlequins d’Italie

Elles viennent du Sud, les punaises arlequins d’Italie, dans leur livrée rayée rouge et noir. Et elles aiment la chaleur de l’été vosgien et le bleu des panicauts qu’elles ont colonisés en nombre.

Graphosome italien au chaud dans les panicauts.

Généreux rosiers Bajazzo

Rosiers Bajazzo (rosiers ADR de Kordes)

Nos rosiers Bajazzo plantés à l’automne 2017 ont démarré timidement l’été dernier mais cette année, ils ont eu une floraison explosive en juin. Et voilà qu’ils remettent cela en août !

Bonnes nouvelles de l’été

Les arbres souffrent, les fleurs ont soif, les bergeronnettes ont presque disparu mais… les abeilles sont revenues en nombre comme jamais depuis notre premier été en 2014. Et quantité d’insectes inconnus…

Une élégante bestiole aux longues pattes qui a choisi une feuille de l’hydrangea Hot Chocolate pour se faire discrète.

Plan canicule 2020 – 1er épisode

De retour de notre visite annuelle post-canicule au Jardin Botanique de Nancy, nous avons complété notre catalogue de plantes tous climats. La roseraie complètement grillée (gestion écologique du Jardin oblige), laisse apparaître les survivantes. La plus spectaculaire : Ceratostigma plumbaginoïdes, plante tapissante au joli feuillage vert tendre et aux fleurs d’un magnifique bleu cobalt.

Cerastostigma plumbaginoïdes du Jardin botanique Jean-Marie Pelt de Nancy, survivantes des journées à plus de 40° .

Et dans la rocaille…

Dans la rocaille, la surprise : les Physostegia Virginiana en pleine floraison !

Même pas soif !

Eté après été, nous essayons d’adapter la sélection de nos plantes et de nos fleurs à la sécheresse. Car même en forêt, l’eau vient à manquer. Merci au Jardin botanique de Nancy, le magnifique Jardin Jean-Marie Pelt, d’offrir une riche palette végétale exposée aux mêmes aléas que ceux que nous subissons dans la plaine des Vosges. Merci de les avoir si bien étiquetées afin que le visiteur puisse s’y instruire.

Nos armoises, pérovskias et orpins qui ont survécu à plusieurs journées à 35°.