Fleurs de glace filée

En citadine ignorante de l’infinie variété du vivant, j’associais les champignons au règne végétal. Première erreur ! Et je conditionnais leur croissance à une humide tiédeur. Deuxième erreur ! Contrairement aux plantes, les champignons n’ont pas de racines et ils ne vivent pas de la photosynthèse, ils puisent leur énergie dans la dégradation de la matière organique. Et, si la plupart des champignons aiment la douceur des petits matins pluvieux, il en est qui « fleurissent » sous l’effet du gel…

C’est ce que j’ai appris de mes promenades au jardin, entre ruisseau et forêt, par les petits matins glacés. A chaque poussée de gel, c’est la même surprise : dans l’amas de branchages et de feuilles mortes, des efflorescences d’une blancheur immaculée semblent avoir émergé de terre durant la nuit.

De quoi inspirer aux conteurs des histoires de princesse ensevelie dans la forêt profonde. L’explication scientifique a, elle aussi, de quoi émerveiller.

La chevelure de glace (ou cheveux d’ange) est « un phénomène naturel, rare, que l’on peut observer en hiver, par gel modéré, dans les sites ombragés et tôt le matin, sur le bois mort du hêtre. Si l’eau contenue dans le bois mort tombé au sol n’est pas gelée complètement, la poussée de cette humidité à travers les fibres du bois se fige au contact de l’air ambiant plus froid. Alors peuvent se former mais de façon très éphémère des cristaux de glace d’une grande finesse. Mais cette curiosité ne peut apparaître que s’il y a du mycélium du champignon Exidiopsis effusa dans ces bois en décomposition. »

Source : Base de données mycologiques

Première gelée au bord du ruisseau où fleurissent les chevelures de glace.

23 Replies to “Fleurs de glace filée”

  1. Coucou Danielle (je t’autorise à lire la suite que si tu as envie de rire un bon coup !),
    Mon mari me dit que ces champignons ne sont pas si rares que ça, mais ils courent très vite tout le temps, donc en principe on les rate.
    Ce qui est rare c’est d’en voir un qui se repose, et là je te l’accorde tu as eu énormément de chance…parce qu’ils courent vraiment très vite !!!
    Trève de plaisanterie, merci pour ce partage Danielle, je n’avais jamais vu une chose aussi étrange…
    Ce qui serait drôle c’est que tu arrives à tomber sur un « blob »
    Si tu ne connais pas

    il faut que j’écrive un article là dessus, c’est fascinant…
    je te souhaite une excellente journée Chère Danielle
    Bisous🍀🥰🌲
    Corinne

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Corinne, Je confirme, ils courent très vite et il faut se lever tôt pour les voir car dès que l’atmosphère se réchauffe, ils disparaissent. Mais ils reviennent le lendemain ! Maintenant je vais essayer d’en savoir plus sur les « blob »… Belle journée ! Danielle

      Aimé par 1 personne

      1. Passionnant ! Je viens de lire un petit article du CNRS (pour la vidéo, il faut attendre l’arrivée de la fibre dans ma forêt). Je me verrais bien faire du dressage de « blob » pour chasser les parasites… J’attends avec impatience ton article !!!

        Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Cathy,
      Ces « chevelures de glace » ne sont pas très connues car elles ont besoin de conditions très spécifiques pour émerger. Nos hêtres et les branchages qui restent au sol sans être dérangés semblent bien leur plaire. Belle journée, Danielle

      Aimé par 1 personne

  2. J’avoue que je ne connais pas du tout les détails des champignons mais ce que je sais c’est que trouve la chevelure de glace de l’exidiopsis effusa incroyablement joli. C’est la première fois que j’en vois. Merci pour cette découverte et bonne soirée

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Judith, oui ces « chevelures de glace » sont plus fines que la plus fine des dentelles et d’un blanc si éclatant qu’on ne peut pas les manquer… à condition de se promener sous les hêtres par un matin glacé ! Encore un plaisir que la nature nous réserve pour l’hiver.
      J’imagine que vous aussi vous passerez un Noël loin de Bristol et de la famille. Et, à défaut de Christmas carols auxquels John est si attaché, on n’aura même pas droit aux chorales de Noël vosgiennes. Mais nous nous disons chaque jour que nous sommes très très très privilégiés de vivre « en liberté » dans notre jardin. A bientôt, Danielle

      J'aime

      1. Oui un Noël loin de Bristol et loin de la Nouvelle Zélande où nous avons passé les deux derniers Noëls avec notre fille qui y habite avec sa jeune famille. Les Christmas Carols me manquent aussi. Ils évoquent pour moi toute la magie de Noël de ma jeunesse. Ce sera un Noël très différent cette année pour beaucoup de personnes partout dans le monde. Mais comme tu dis le jardin est un énorme privilège qui m’occupe encore bien. Heureusement qu’il est là. Bonne journée

        Aimé par 1 personne

  3. Magnifique ! Je n’ai jamais vu ce champignon, bon en même temps je ne suis pas très matinale, ça doit jouer 😛
    Je demanderai à monsieur si il le connait, c’est lui le spécialiste des champis ici 🙂 Très belle découverte en tout cas ! PS : le docu sur le blob est top aussi ! Vu sur Arte, une vraie découverte là aussi !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s