Ebullition

Un dimanche de mars au soleil, 22 degrés à l’ombre. Les oiseaux étaient au rendez-vous. Un vol de colverts au petit matin, quelques insultes du héron qui passait par là, puis les merles, les mésanges, les rouges-gorges, les grives, les bergeronnettes, les troglodytes mignons et, je crois, les rouges-queues. Une plume de chouette au pied du grand hêtre, les percussions des pics en plein travail dans la forêt et, au loin par-dessus les collines, un vol d’aigrettes blanches.

Toute cette agitation pour fêter l’explosion de la végétation. Il y a bien sûr les éblouissantes en pleine floraison, héllébores, primevères, narcisses, jacinthes, muscaris… et les premières tulipes.

Cependant, pour la jardinière, il y a plus émouvant : les jeunes pousses qui jaillissent matin après matin, avec la force et la volonté de soulever tous les obstacles… avant de surmonter d’autres épreuves.

Glycine

En attendant les pivoines, les roses et les glycines, les couleurs éclatent du perron jusqu’au fond du jardin…

17 Replies to “Ebullition”

      1. ah oui! le magnolia! si beau et si fragile aux gelées blanches! mon soulangeana fleurissait en avril mais le risque était toujours là. et il était bien trop grand pour l’emballer 🙂
        mon stellata fleurissait en mars et j’ai moins de souvenirs de dégâts pour lui, bizarrement!
        J’espère avec toi! une paire de mauvais jours à passer…

        J’aime

  1. Je ne connaissais pas les pivoines peregrina, merci de la découverte. La touffe de hosta est prometteuse. Je n’ai jamais réussi à avoir un hosta au jardin et ce n’est pas faute d’avoir essayé : soit ils sont mangés soit ils se dessèchent même quand je les plante dans des endroits plus ombragés ou carrément en pot (à l’ombre). Le printemps a pris son envol, de la gaité dans ton jardin…ah s’il n’y avait pas cette menace de gel!

    Aimé par 1 personne

    1. Les pivoines peregrina sont les plus précoces. Elles fleurissent trois semaines avant les pivoines de Chine. Elles sont magnifiques mais les fleurs sont tellement grandes qu’elles devraient avoir un tuteur pour chaque tige.
      Quant aux hostas, je suis toujours étonnée de leur vigueur. Les hostas plantaginea grandiflora au parfum de lis ont résisté aux canicules même en plein soleil. La variété que j’ai photographiée m’est inconnue. C’est une division de touffe prélevée sur un rocher du ruisseau ! On a l’impression qu’ils poussent sur la pierre ! J’imagine que la seule explication à ce succès « sans peine » des hostas est l’acidité du sol…
      Maintenant, on prie le ciel pour que le froid ne soit pas trop cruel… 🍀

      J’aime

  2. Une période pleine de couleur et de promesses. Comme toi mon plus grand plaisir c’est de guetter chaque petit signe de vie, chaque bourgeon, chaque pousse. Tes hostas sont bien en avance. Ici rien pour le moment. Tu nous montres de petites charmantes et pleines de vie et ta bannière est superbe ! Pourvu que les bourgeons ne soient pas brulés par le gel ce weekend. Belle soirée et bon weekend

    Aimé par 1 personne

    1. Chère Judith, j’imagine que toi aussi, tu redoutes les prochains petits matins. Ici, nous sommes relativement protégés par la forêt (nous avons parfois 4 degrés de plus que le village qui est à 800 mètres !) J’espère que cela sauvera la glycine déjà « grillée » l’an dernier. J’ai « emballé » mon jeune magnolia mais la glycine, ce serait trop acrobatique… Bon weekend à toi !

      J’aime

  3. Moi aussi j’adore observer le réveil des plantes. Cela me donne tellement de joie. J’espère que la vague de froid ne fera pas trop de dégâts chez toi.
    Bon week-end Danielle

    J’aime

  4. Ah comme c’est joli! J’adore ta photo avec les si jolies primevères. L’hiver m’a semblé tellement long que j’ai encore du mal à croire qu’on est au printemps! D’ailleurs, nous avons quelques blagues, il ne cède pas facilement! Cela n’empêche pas tes fleurs de sortir. Ici la neige n’a pas du tout tenu, j’espère que c’est le cas chez toi.
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il ne faut pas croire trop vite à l’arrivée du printemps ! Heureusement, la forêt nous protège un peu. On garde espoir pour la glycine. J’espère que chez toi aussi, le froid ne laissera pas de traces. AMitiés, Danielle

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :