La révolte des hérons

Le héron, « notre » héron, ne nous aime pas. Dès le premier jour, il nous l’a bien fait comprendre par des cris très désagréables, « rapeux et gutturaux » disent les experts de la langue des oiseaux*. On a bien compris le message, maintes fois répété, et on se fait discrets, surtout le matin, son heure préférée pour pêcher dans l’étang.

Cependant, depuis quelques jours, il y a de l’hostilité dans l’air. Il vole et se pose de plus en plus près de la maison. Il a même simulé une trajectoire directement ciblée sur ma personne alors que j’étais au pied de la terrasse. Visait-il le chat, comme le suggère Malyloup ? Pas sûre du tout.

Et voilà que deux autres hérons, plus petits, peut-être les rejetons de notre échassier géant, viennent à leur tour nous narguer. L’un se pose sur la branche de l’épicéa à quelques mètres de la baie du salon, l’autre se perche sur les rosiers avec vue imprenable sur le bassin aux grenouilles.

Au moindre mouvement, les cris reprennent, « croassements rudes et éraillés ». Comme toujours, c’est le plus fort qui a finalement raison. Notre grand héron a réussi à effrayer tout l’entourage pour défendre son garde-manger.

De toute évidence, c’est l’état d’urgence pour lui aussi. La sécheresse a limité ses territoires de pêche et il passe des heures entières dans notre étang… dont le niveau n’en finit pas de baisser.

* Pour la leçon de vocabulaire ornithologique (et bien davantage) : oiseaux.net

12 Replies to “La révolte des hérons”

  1. Je me fait agresser par les hirondelles sous mes fenêtres lol
    Un héron c’est plus impressionnant!
    Ils doivent avoir du mal à trouver des poissons. Une voisine a eu une poule éventrée par un héron, ça arrivait qu’un héron lui gobe des poussins mais la il s’en est pris à une poule… Jamais vu ça! Le Lignon se vide, les rivières aussi, ils doivent vraiment avoir faim. Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  2. oui je vois que la faim et la soif rendent tes hérons agressifs, surtout s’ils ont une famille à nourrir…. je plains tes petites grenouilles vertes ainsi que les poissons de ton étang…. et je suis contente d’avoir pu visiter ton beau jardin avant cette sécheresse!

    Aimé par 1 personne

    1. Chère Malyloup, pour le moment, les grenouilles semblent échapper au bec des hérons. Elles semblent bien futées. Dans l’étang, en revanche, il me semble que les bancs de poissons s’éclaircissent. En les dévorant, le héron abrège peut-être leurs souffrances…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :